Face à la pandémie du coronavirus, doit-on mettre à jour le Document Unique ?



Le code du travail impose à l’employeur de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la santé physique et mentale de ses salariés, ce qui implique d’évaluer les risques inhérents à l’activité de l’entreprise.

Face à la pandémie due au coronavirus ‘’SARS-Cov-2’’, le risque de contracter la maladie dite « Covid 19 » dans l’environnement du travail ou à l’occasion du travail impose la mise à jour du Document Unique de votre entreprise.


>> Identifier les situations de travail et les risques associés


Il s’agit d’identifier les situations de travail pour lesquelles les conditions de contamination par le coronavirus ‘’SARS-CoV-2’’ sont potentiellement possibles.

Par exemple :

  • Travail au contact direct de personnes, à moins d’un mètre
  • Lieu de vie et de travail commun
  • Lieu de travail où des lave-mains sont inexistants ou inaccessibles pour certains personnels


L’analyse des risques et des mesures de prévention présentes ou inexistantes permettront de décider des mesures à adapter ou à mettre en place.

Il ne faut pas oublier les risques secondaires, générés par le fonctionnement dégradé de l'entreprise (aménagement des locaux, réorganisation du travail, affectation du personnel sur un nouveau poste de travail, télétravail, augmentation de l'activité…).

L'évaluation des risques doit aussi permettre de prévoir la mise en sécurité des installations en mode dégradé si nécessaire, souligne le ministère du travail.

>> Adapter les mesures de prévention en fonction du contexte


La mise en place du confinement des personnes est une application concrète du premier des principes généraux de prévention « d’éviter les risques ». La première des mesures de prévention que doivent mettre en place les entreprises est le confinement à domicile de tous les salariés pour qui cela est possible. Le ministère du travail l’a clairement indiqué : « le télétravail devient la règle impérative pour les postes qui le permettent ».

Des exemples de situations de travail citées plus haut, les mesures de prévention ne viennent que si le télétravail ne peut pas être mis en place. Comme pour tout risque, les mesures doivent d'abord être collectives et organisationnelles avant de concrètement, fournir du gel hydroalcoolique.

L’employeur doit mettre en place des actions de prévention, d’information et de formation, et veiller à la mise à disposition de moyens adaptés. 

Pour éviter de mettre en place de fausses bonnes mesures de prévention, l'employeur doit gérer cette crise en appliquant les principes généraux de prévention. Il doit d'abord réévaluer les risques professionnels en raison de l’épidémie, et doit donc actualiser le document unique de prévention des risques et veiller à "l'adaptation constante" des mesures de prévention "pour tenir compte du changement des circonstances", explique le ministère du Travail.

Cela suppose pour l’entreprise d’organiser une veille sur l’actualité du Covid-19, de suivre l’évolution de la situation, et des messages diffusés par les autorités compétentes dans la gestion de la crise sanitaire.


Pour vous aider, consulter la page questions/réponses du ministère du travail qui apporte des recommandations sur les mesures de prévention contre le coronavirus, et sur les évolutions réglementaires : FAQ Coronavirus .

Sources :

- Editions législatives
- Ministère du travail



Vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter. Nous vous répondrons en fonction des connaissances et des informations disponibles qui évoluent vite.