Du fait de la crise sanitaire, des adaptations permettent de déroger temporairement à l’interdiction de laisser les salariés prendre leurs repas dans les locaux affectés au travail, déjeuner à son bureau ou dans un endroit en dehors d’une salle de pause  est possible sous certaines conditions dans toutes les entreprises

En effet, un aménagement temporaire des dispositions du Code du travail relatif aux locaux de restauration a assoupli les dispositions relatives depuis le 14 février 2021 par le décret n°2021-156 du 13/02/2021.

Ces mesures sont prolongées jusqu’au 30 avril 2022 au plus tard  :

  • Dans les entreprises de moins de 50 salariés


Lorsque les emplacements dédiés à la restauration sont situés dans des locaux affectés au travail, l’employeur est temporairement dispensé d’adresser une déclaration préalable à l’agent de contrôle de l’inspection du travail et au médecin du travail ;

  •  Dans les entreprises de 50 salariés et plus 

Les employeurs peuvent prévoir d’autres emplacements, même s’ils ne comportent pas l’équipement normalement requis et s’ils se situent dans des locaux normalement affectés au travail. Ces locaux doivent toutefois permettre aux salariés de se restaurer dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité. Ils ne doivent pas se situer dans des espaces où sont stockés ou manipulés des substances dangereuses.